Mirokou

Franck ARMAND

IMG 6303

De formation scientifique, j’ai passé ma thèse de doctorat au Japon où je me suis plongé dans les arts traditionnels liés à la spiritualité Zen : l’Aïkido, la calligraphie et, bien sûr, la cérémonie du thé. C'est à cette période que j'ai débuté une pratique traditionnelle de méditation : le Zazen. De retour en France, parallèlement à mon travail de directeur de recherche et d’enseignant, j'ai cheminé pour identifier la spécificité de ce que j'aspire à apporter aux autres, en particulier dans le domaine de l'expression artistique. La danse et le chant, mes passions de toujours, m’ont ouvert l’accès à la méthode Feldenkraïs dont je suis devenu praticien diplômé de la Formation Internationale de Strasbourg (SIFT) en 2000. Désireux d’aborder le domaine du psychologique et de la relation sous l’angle de l’inspiration et de la créativité, j’ai enrichi cette approche psycho-somatique par un travail sur la sagesse des contes merveilleux.

Ensuite, c’est la Vie qui s’est chargée de compléter ma formation... en particulier la maladie qui, d'abord, m'a poussé encore plus loin dans l'identification de ce qui fait sens pour moi. Accessoirement, cette expérience exigente m’a permis de développer une fine perception des processus viscéraux et énergétiques qui nous habitent.

Mes activités actuelles, qu'il s'agisse des voyages au Japon, de la transmission de la cérémonie du thé ou de l'enseignement Feldenkraïs, sont le fruit naturel de ce parcours. Elles visent toutes à favoriser le développement de la qualité de présence, chemin dans lequel je suis pleinement investi.

 

Le plus grand dérèglement de l'esprit, c'est de croire les choses par ce que on veut qu'elles soient.

Bossuet